in

Après le fiasco de la Ligue des champions, l’heure des explications.

Après le fiasco de la Ligue des champions, l'heure des explications.
Annonce

 

Après le chaos de samedi puis la polémique de dimanche : le ministère français des Sports réunit les organisateurs de la finale de la Ligue des champions.

 

 

Ligue des champions : Deux jours après les scènes chaotiques autour du Stade de France, bousculades, tentative d’intrusion d’individus sans billets ou de supporters sous le choc de l’intervention des forces de l’ordre ou victimes de vols, la nouvelle ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castera, doit gérer sa première crise.

Aux côtés du ministre des Sports et du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, seront présents les organisateurs de la finale, remportée par le Real Madrid (1-0) face à Liverpool, l’UEFA et la Fédération française de football, ainsi que des représentants du Stade de France, la Préfecture de Police de Paris, la Préfecture de Seine-Saint-Denis et la mairie de Saint-Denis, commune où se situe le stade.

 

Après le fiasco de la Ligue des champions, l'heure des explications.

 

« Dysfonctionnements »

Annonce

« La priorité est désormais d’identifier très précisément les dysfonctionnements (…) afin de tirer toutes les leçons pour éviter que de tels incidents ne se reproduisent pour nos futurs grands événements sportifs internationaux », a insisté le ministère des Sports et des Jeux olympiques.

Même s’il n’y a pas eu de blessés graves, les questions ne manquent pas.

Comment la fête attendue du football européen a-t-elle été gâchée

et aurait pu tourner au drame alors que près de 7 000 policiers, gendarmes et pompiers

ont été mobilisés, sans compter les agents de sécurité privés ?

Pourquoi le système de présélection à 200 mètres du stade a-t-il été rapidement

débordé par l’afflux de supporters de Liverpool et créé des goulots d’étranglement ?

Comment des gangs de jeunes se sont-ils retrouvés en position de forcer l’entrée dans l’enceinte ?

 

Les interrogations viennent aussi d’Angleterre, où les supporters, de retour de Paris,

le club de Liverpool, les autorités locales, comme le maire de la ville « dégoûté

par la gestion calamiteuse et le traitement brutal », et nationales, ne décollent pas. .

Lundi matin sur RTL la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra

n’a pas été tendre avec le club de Liverpool l’accusant d’avoir

« laissé ses supporters dans la nature » contrairement au Real Madrid qui a accompagné ses supporters du début à la fin.

 

« Responsabilités plurielles »

Ce qui va particulièrement mal, alors que la police de Liverpool, présente autour du Stade de France, jugeait que la « grande majorité » des supporters anglais « se comportait de manière exemplaire » -, c’est la mise en cause dès samedi soir par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, des « milliers de supporters britanniques sans billet ou avec de faux billets qui ont forcé l’entrée ».

Dans un rapport remis dimanche au ministre français de l’Intérieur,

le préfet de police de Paris, Didier Lallement, estime le nombre de spectateurs

qui se sont présentés « probablement entre 30.000 et 40.000 personnes au-delà

des 80.000 éligibles dans le stade ».

Il a également décidé de saisir la justice pour une « escroquerie massive à la contrefaçon ».

 

Interrogée précisément sur la proportion de faux billets dans les 30.000 à 40.000 cités

depuis dimanche, Amélie Oudéa-Castéra n’a pas donné de chiffre.

« On va regarder tout ça (…) Il faut regarder d’où viennent ces faux billets ».

Quelle que soit l’issue de la rencontre au ministère des Sports, le fiasco du Stade de France

devrait avoir des conséquences.

Le ministre des Sports a déjà évoqué « des responsabilités multiples » évoquant « certainement un manque de stadiers au niveau de ce qui avait été prévu par la Fédération française de football, un problème d’exiguïté des zones de contrôle ».

Et l’idée en toile de fond « d’optimiser tout ce qui doit l’être en prévision de la Coupe du monde de rugby et des Jeux olympiques et paralympiques ».

Le football a même continué à s’inviter à la table gouvernementale,

car dimanche pour le tout dernier match de la saison qui a scellé la relégation de Saint-Etienne

en L2, le terrain du stade Geoffroy-Guichard a été envahi et des fumigènes ont été tirés,

conformément à une saison pleine d’incidents que ni l’État ni le monde du football n’ont réussi à endiguer.

 

Le chaos lors de La ligue des champions :

 

Annonce

Publié par Muriel Marchand

Je partage avec vous des moments drôles, solidaires, mystérieux, qui se passent à travers le monde.
Je vous parle de voyages, de l'actualité, des célébrités, du cinéma, des séries, ainsi que la spiritualité, le bien-être.
J'espère vous divertir et vous donner le sourire !

Au musée du Louvre, "La Joconde" visée par une tarte à la crème.

Au musée du Louvre, « La Joconde » visée par une tarte à la crème.

champs de lavande à découvrir.

Affectueusement surnommés «l’or bleu», les champs de lavande à découvrir.