in

Aubigny-sur-Nère, cité des Stuarts, fête le retour de ses festivals franco-écossais.

Aubigny-sur-Nère, cité des Stuarts, fête le retour de ses festivals franco-écossais.
Annonce

 

Aubigny-sur-Nère adopte la mode écossaise. Après deux éditions annulées à cause du Covid, les fêtes franco-écossaises sont de retour.

 

Aubigny-sur-Nère : Jusqu’au dimanche 17 juillet, la cité des Stuarts célèbre son amitié historique avec les Ecossais.

Au programme : des concerts de cornemuse, un marché médiéval et écossais, des camps et des jeux en bois.

Plusieurs milliers de personnes étaient attendues ce week-end.

 

Aubigny-sur-Nère, cité des Stuarts, fête le retour de ses festivals franco-écossais.

 

Des kilts à chaque coin de rue

Annonce

Lors des fêtes franco-écossaises, on s’imagine à Edimbourg ou à Glasgow. 

D’autant plus qu’un instrument de musique envahit les rues d’Aubigny-sur-Nère : la cornemuse, symbole de l’Ecosse .

Une autre chose à laquelle vous ne pouvez pas échapper : les hommes en kilt.

Bien sûr, la question est inévitable, sont-ils nus en dessous ou portent-ils des sous-vêtements ? 

« Alors c’est ça le grand mystère et ça restera un mystère complet » plaisante Christophe, arborant fièrement son kilt.

 

Des concerts de cornemuse se trouvent à tous les coins de rue.

Mais on ne trouve pas que des kilts dans les festivals franco-écossais. 

On voit aussbeaucoup d’autres costumes traditionnels.

Peter MacBorrow Fraser, c’est ainsi qu’il se fait appeler, a opté pour une tenue médiévale. « Je suis habillé aux couleurs du clan Fraser, comme un archer écossais du 17e siècle » , dit-il.

 

Marché écossais et campements médiévaux

A Aubigny-sur-Nère, il y a aussi un marché écossais. 

De plus, Sandrine observe attentivement les différents types de whisky. 

Cette Berrichonne revient chaque année, surtout pour l’ambiance. 

« Toute cette frénésie, c’est extraordinaire , se réjouit-elle. Depuis le début de la pandémie, il ne restait plus rien, là on s’éclate » .

C’est ce que confirme François Gresset, adjoint au maire et organisateur des festivités :

« L’ambiance est géniale, on retrouve le sourire des gens et leur joie de vivre, tout ce qu’on avait perdu depuis deux ans » .

Enfin, pour finir en beauté, il ne faut pas manquer les campements médiévaux.

Il y a des forgerons, des canons et des armures du 14ème siècle. 

« On dort vraiment dans des tentes, le temps d’un week-end, on vit médiéval, pas d’électricité, pas de téléphone, rien du tout » assure Géraldine Ropers, membre d’une société.

 

Au programme ce dimanche 17 juillet :

Dès 9h, un marché médiéval (place Adrien Arnoux et rue de la Tour), un marché écossais (place de la Résistance), des bivouacs, des jeux en bois et de la vannerie (Les Grands Jardins).

10h, le Championnat de France des Pipe Bands, pipe bands (Les Grands Jardins).

A 10h, 13h30 et 18h, concerts de harpe (Cour du château).

15h, la Grande Parade (départ rue Saint-Anne).

Enfin, à 22h30 un feu d’artifice (étangs d’Aubigny).

 

 

Annonce

Publié par Lucie Dupond

Enthousiaste et passionnée, je suis une dilettante qui assouvit ses curiosités intellectuelles à travers son seul exutoire, l'écriture. Ainsi, c'est ma passion pour l'actualité et l'engouement de transmettre qui me donne ce plaisir-là que je vous invite à partager !

Retour de Japan Expo, le festival de la culture japonaise à Paris.

The Rolling Stones : le 60éme anniversaire du groupe.

The Rolling Stones : le 60éme anniversaire du groupe.