in

Comment arrêter de se sentir comme une victime une fois pour toutes.

Annonce

 

Vous vous sentez comme une victime perpétuelle et vous avez accepté la victimisation comme une réalité incontournable.

 

Vous-même, autant que n’importe qui dans l’univers entier, méritez votre amour et votre affection ~ Gautama Buddha

Avez-vous déjà eu l’impression que tout l’univers travaillait contre vous ?

Votre voiture ne démarre pas.

Tu as renversé du café sur ta chemise préférée.

Vos enfants ne vous respectent pas.

Votre patron ne vous apprécie pas.

Vos amis ne répondent pas à vos appels.

Annonce

Vous vous sentez utilisé, abusé, rejeté. Vous sentez que vous méritez de souffrir. 

Et vous avez l’impression que vous ne profiterez jamais du succès, de la joie ou de la paix que vous désirez.

Vous vous sentez comme une victime perpétuelle et vous avez accepté la victimisation comme une réalité incontournable.

Et si vous pouviez arrêter de vous sentir comme une victime une fois pour toutes ? 

Et si vous pouviez arrêter de souffrir à l’instant même ? 

Comment abandonner la victimisation peut-il améliorer vos relations, votre carrière, votre santé ?

 

Comment arrêter de se sentir comme une victime une fois pour toutes.

 

Vous n’avez pas besoin d’attendre que quelqu’un d’autre vous libère de votre prison. 

Vous pouvez vous libérer des chaînes de la victimisation en suivant ces 10 étapes :

 

1. Arrêtez de blâmer les autres

Blâmer les autres peut apporter un soulagement temporaire de notre douleur, mais à long terme, cela conduira à des sentiments d’impuissance et de désespoir.

Voici une astuce rapide pour vous aider à contrer la tendance à blâmer les autres. 

En vous regardant dans le miroir, demandez-vous (indépendamment de ce que vous ressentez) :

Quel est mon rôle dans cette situation ?

Dans la plupart des cas, vous verrez que vous avez le pouvoir de choisir votre réponse. Allez-vous lâcher prise ou garder rancune ? Serez-vous optimiste ou impuissant ?

 

2. Soyez compatissant envers vous-même

Le commandement biblique « Aime ton prochain comme toi-même » est bien connu.

Mais nous nous concentrons souvent sur la première partie du commandement, probablement parce que nous tenons la deuxième partie pour acquise.

Cependant, il y a une épidémie tranquille de dégoût de soi qui trahit cette hypothèse. 

Luttez-vous avec l’amour-propre à cause d’un échec moral passé ou d’une autre lacune perçue ? 

Sachez que vous n’êtes pas seul.

Vous pouvez défier les voix (la vôtre ou celles des autres) qui vous disent que vous êtes indigne de votre propre amour.

 

3. Pratiquez la gratitude

Rumi a dit un jour :

Portez la gratitude comme un manteau et cela nourrira chaque recoin de votre vie.

Il est pratiquement impossible de se sentir comme une victime lorsque vous vous sentez reconnaissant.

Les sages spirituels de chaque tradition nous enseignent que, même dans les circonstances les plus difficiles, nous pouvons trouver des choses pour lesquelles être reconnaissants. 

En effet, la difficulté elle-même peut être la source de notre gratitude pour les leçons inestimables que nous pouvons apprendre.

Voici un bon moyen de puiser consciemment dans le pouvoir de la gratitude dans les moments difficiles. 

Demande toi :

Que puis-je apprendre de cette expérience ?

Les leçons, lorsqu’elles sont vraiment prises à cœur, peuvent changer la vie. 

Soyez reconnaissant des leçons que la vie nous enseigne, même les plus difficiles.

 

4. Résistez à l’auto-sabotage

Qu’est-ce qui est à l’origine de notre comportement d’auto-sabotage ? Contrôler.

Lorsque nous sommes piégés dans le monde de la victimisation, nous avons tendance à être plus conscients de notre vulnérabilité réelle. 

Nous éprouvons un sentiment de ce que Brené Brown appelle «un pressentiment profond». 

C’est le sentiment que le désastre est toujours au coin de la rue. 

Et la sensation est plus intense quand tout va bien.

Si un désastre va arriver, la victime veut contrôler le moment où ce désastre se produira afin de ne pas être déçue. 

Par conséquent, il sape sa propre joie et son succès avec un comportement autodestructeur.

Le saboteur intérieur est un ennemi puissant, mais vous avez le pouvoir de résister à son raisonnement séduisant et finalement erroné. 

Panache Desai, dans son livre Discovering Your Soul Signature  dit :

Pour que le saboteur intérieur vous fasse tomber, cela nécessite votre participation.

Ne participez pas. Résistez au sentiment que vous ne méritez pas la joie et le succès. 

Abandonnez le besoin de contrôle et profitez de toutes les bénédictions qui sont devant vous. 

Acceptez-les pleinement et gracieusement.

 

5. Accomplissez des actes de gentillesse envers les autres

Faire des actes de gentillesse pour les autres, même des actes simples, nous aide à sortir de notre propre tête.

Lorsque vous vous sentez comme une victime, vous êtes probablement hyper concentré sur vous-même, vos sentiments, vos préoccupations et votre impuissance.

Lorsque vous aidez une autre personne ou faites un acte de gentillesse au hasard, vous vous renforcez, mais pas de manière manipulatrice ou contrôlante. 

Votre pouvoir d’avoir un impact positif sur quelqu’un vous aidera à réaliser que vous pouvez également influencer positivement votre propre vie.

 

6. Pardonner et lâcher prise

Les victimes s’accrochent souvent aux sentiments d’amertume et de colère des blessures passées. 

Cela colore leurs expériences dans la vie quotidienne et les amène à mal interpréter négativement même les gestes bien intentionnés des autres.

Nous refusons de pardonner aux autres parce que nous pensons que cela signifie être faible, excuser le mal ou se réconcilier avec la personne qui nous a blessés. Ce n’est rien de tout cela.

Cela ne nécessite pas d’excuses ou que justice soit rendue. Parce que le pardon ne concerne pas l’agresseur.

Le pardon est tout à propos de vous.

Il s’agit de votre réponse à la douleur qui vous est infligée, et de ce que vous faites avec cette douleur pour la transformer en compassion, empathie et compréhension pour l’autre.

Il s’agit de trouver la force intérieure pour aller au-delà de la douleur afin de trouver la paix intérieure et la liberté.

 

7. Développer la confiance en soi

Si vous vous sentez comme une victime, vous pouvez avoir une faible confiance en vous.

Vous pouvez penser que les personnes sûres d’elles sont nées comme ça. 

Oui, certaines personnes sont naturellement plus sûres d’elles que d’autres, mais la confiance en soi peut être enseignée et améliorée chez n’importe qui.

La meilleure façon de le faire est d’imiter les gens confiants. 

Habillez-vous bien, tenez une posture droite, parlez clairement, établissez un contact visuel et faites de l’exercice.

Soyez confiant. Votre état interne commencera à correspondre à vos actions externes.

 

8. Trouvez la source de votre impuissance apprise

La mentalité de victime chronique à long terme trouve souvent sa source dans l’impuissance acquise qui a probablement été vécue dans l’enfance ou au début de l’âge adulte.

Peut-être avez-vous été élevé dans un environnement qui a favorisé la dépendance, plutôt que de vous donner la confiance nécessaire pour vous débrouiller seul. 

Peut-être qu’un frère aîné ou un conjoint a constamment ignoré vos opinions et vos sentiments. 

Ou peut-être avez-vous été victime d’intimidation à l’école.

Le processus est douloureux, mais prendre le temps de trouver la source sous-jacente de votre négativité vous permettra d’acquérir des connaissances. 

Cette connaissance vous donnera à son tour l’occasion de vous attaquer à la source de la douleur.

Si vous avez du mal à franchir cette étape, un bon thérapeute peut vous aider.

 

9. Faites passer votre mentalité de victime à survivante

Il ne fait aucun doute que de mauvaises choses arrivent aux bonnes personnes. 

Mais la clé pour ne pas succomber à la mentalité de victime est d’adopter la mentalité de survivant. 

Dans son livre Ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort, Maxine Schnall compare ainsi les deux mentalités :

  • Une victime demande combien de temps il faudra pour se sentir bien – un survivant décide de se sentir bien même si les choses ne vont pas si bien.
  • Une victime s’arrête, un survivant continue de mettre un pied devant l’autre.
  • Une victime s’apitoie sur elle-même – un survivant réconforte les autres.
  • Une victime est jalouse du succès de quelqu’un d’autre – un survivant s’en inspire.
  • Une victime se concentre sur la douleur de la perte – un survivant chérit la joie dont il se souvient.
  • Une victime cherche à se venger – un survivant cherche la rédemption.
  • Et surtout, une victime se dispute avec la vie – un survivant l’embrasse.

 

10. Défiez vos perceptions de la réalité

Avez-vous déjà entendu parler du rasoir d’Ockham ?

C’est un puissant principe de raisonnement attribué au philosophe et théologien anglais Guillaume d’Ockham. 

En bref, il dit:

La réponse ou l’explication la plus simple est souvent correcte.

Vous vous souvenez de la voiture qui ne démarre pas ? La dernière fois que cela m’est arrivé, toutes ces pensées tourbillonnaient dans mon esprit :

  • J’ai dû faire quelque chose pour mériter ça.
  • Le gamin du quartier a sali ma voiture pendant la nuit.
  • Je vais perdre mon emploi et je ne pourrai pas payer les factures.

Puis il m’est venu à l’esprit :

Et si la voiture venait vraiment de subir une panne mécanique ?

Cela semble fou, mais nous sommes pris dans ces schémas de pensée plus souvent que nous ne voulons l’admettre. 

Nous nous engageons fréquemment dans la réflexion sur les pires scénarios.

La prochaine fois que la pensée du pire des cas menace de déformer votre perception de la réalité, utilisez le rasoir d’Ockham pour vous sortir du bord de la victimisation.

 

spiritualité libérez vous de la victimisation

 

Lâchez la victimisation pour être libre

Et si vous pouviez traverser avec succès les tempêtes de la vie au lieu de vous sentir constamment comme un navire sur le point de s’échouer ?

Si vous pouviez influencer positivement vos circonstances négatives au lieu d’accepter passivement la défaite ?

Et si vous pouviez ressentir de la gratitude, voire de la joie, au milieu de la douleur et du chagrin ?

Vous pouvez réaliser tout cela parce que vous avez plus de pouvoir que vous ne le pensez. 

Réclamez votre pouvoir en vous engageant à pratiquer ces étapes tous les jours.

Ne sous-estimez pas votre pouvoir.

Ne vous sous-estimez pas.

Libérez-vous à jamais de votre prison mentale.

 

 

Annonce

Publié par Muriel Marchand

Je partage avec vous des moments drôles, solidaires, mystérieux, qui se passent à travers le monde.
Je vous parle de voyages, de l'actualité, des célébrités, du cinéma, des séries, ainsi que la spiritualité, le bien-être.
J'espère vous divertir et vous donner le sourire !

Meta, la société mère de Facebook, Instagram et WhatsApp, prévoit d'ajouter de nouvelles fonctionnalités

Meta prévoit d’intégrer des fonctionnalités payantes pour Facebook, Instagram et WhatsApp.

Janus la tortue à deux têtes fête ses 25 ans au Muséum d'histoire naturelle de Genève.

Janus la tortue à deux têtes fête ses 25 ans au Muséum d’histoire naturelle de Genève.