in ,

Des singes affamés de Bali pillent les maisons des villageois.

Annonce

 

Des singes affamés de Bali pillent les maisons des villageois parce qu’il n’y a pas de touristes pour les nourrir.

 

Les singes de l’île de villégiature de Bali, avaient leurs collations quotidiennes avec les touristes.

singes

 

Les singes de l’île de villégiature de Bali ont toujours été dépendants des touristes pour leurs collations

quotidiennes comprenant des bananes, des cacahuètes et d’autres choses.

Mais comme les touristes n’ont pas pu visiter l’île en raison de la pandémie de COVID-19 en cours,

on voit maintenant les singes affamés prendre des mesures extrêmes pour se remplir le ventre.

Annonce

Selon certaines informations, ils pillent les maisons des villageois de l’île à la recherche de nourriture.

Et l’expérience est devenue très effrayante pour de nombreux habitants.

Dans le village de Sangeh, des macaques à longue queue ont été aperçus s’aventurant hors d’un sanctuaire

pour distribuer sur les toits des villageois, a rapporté AP.

Certains habitants ont déclaré que les singes attendaient patiemment le bon moment pour fondre et prendre une collation.

Les habitants ont maintenant commencé à apporter des fruits, des cacahuètes et d’autres aliments

dans la forêt des singes de Sangeh, craignant qu’ils ne lancent bientôt un assaut général dans le village pour se nourrir.

AP rapporte qu’environ 600 macaques vivent dans le sanctuaire forestier qui est très proche de plusieurs villages.

 

 » Nous avons peur que les singes affamés deviennent sauvages et vicieux , lorsqu’ils sont en manque de nourriture » a déclaré le villageois Saskara Gustu Alit.

singes

 

À l’époque pré-covid, la zone de la jungle recevait de fréquents visiteurs internationaux qui

emportaient de la nourriture avec eux pour les nourrirs.

Comme les singes apprivoisés de la région peuvent facilement être amenés à s’asseoir sur les épaules et les genoux,

les touristes les nourriraient ainsi sans aucune crainte.

Mais tout cela s’est arrêté avec la pandémie de COVID-19 en 2020, laissant les singes affamés et en colère.

La forêt des singes de Sangeh comptait environ 6 000 visiteurs par mois avant la pandémie.

Mais ce nombre est tombé à environ 500 en raison de restrictions.

Et en juillet de cette année, le pays a interdit à tous les voyageurs étrangers de se rendre à Bali et a même

fermé son sanctuaire aux résidents locaux.

La chute soudaine de la fréquentation touristique signifiait la perte de nourriture pour les singes et aussi

la perte des frais d’admission qui étaient utilisés par le sanctuaire pour acheter de la nourriture pour les animaux.

 

 

Annonce

Publié par Muriel Marchand

Je partage avec vous des moments drôles, solidaires, mystérieux, qui se passent à travers le monde.
Je vous parle de voyages, de l'actualité, des célébrités, du cinéma, des séries, ainsi que la spiritualité, le bien-être.
J'espère vous divertir et vous donner le sourire !

Vélo électrique en bambou ? Une startup française construit un cycle électrique.

Un chien entreprend son premier voyage en parapente.