in ,

Fonte des glaces : Glacier de Thwaites, le « glacier de l’apocalypse », ne tient qu’à un fil selon des chercheurs.

Glacier de Thwaites, le "glacier de l'apocalypse", ne tient qu'à un fil selon des chercheurs.

Les anglophones le surnomment le « glacier du jour du jugement dernier», ou glacier de l’apocalypse.

Annonce

 

Et pour cause : si ce géant de 120 km de large et 600 km de long venait à fondre complètement, il provoquerait à lui seul une élévation du niveau des océans estimée entre un et trois mètres.

Une montée des eaux d’une telle ampleur pourrait engloutir une partie des zones côtières mondiales, alors que plus de 40% de l’humanité vit à moins de 100 km des côtes (ONU). 

Or, une précédente étude avait mis en évidence le risque élevé d’éclatement, dans les 5 prochaines années, de la partie du glacier qui, jusqu’à présent, l’empêchait de s’effondrer dans l’océan Austral.

 

Glacier de Thwaites, le "glacier de l'apocalypse", ne tient qu'à un fil selon des chercheurs.

 

Retracer l’histoire du glacier, pour mieux anticiper son avenir

Si l’incertitude règne quant à la chronologie de la catastrophe annoncée, une équipe de chercheurs américains, britanniques et suédois a décidé de cartographier pour la première fois en haute résolution, le fond océanique situé au bord de la Thwaites.

Annonce

Leur objectif : faire la lumière sur l’histoire du glacier, afin de pouvoir mieux anticiper son avenir.

Pour récolter les images et les données nécessaires, ces scientifiques ont embarqué en 2019 à bord d’un navire océanographique, le « R/V Nathaniel B. Palmer« , à partir duquel ils ont lancé « Rán », un véhicule robotisé, recouvert de capteurs ultra-précis.

Pendant 20 heures, le robot a dû affronter des conditions météorologiques extrêmes, car cet été était marqué par une absence de glace de surface, afin de couvrir un territoire sous-marin de plus de 1600 km2, faisant sonder son radar à environ 700 mètres sous la surface d’un océan polaire déchaîné.

 

L’empreinte d’un glacier qui fond

Selon l’étude issue de cette expédition à haut risque, publiée dans la revue Nature Geoscience, le fond de l’océan est gravé de quelque 160 dorsales parallèles, formant une sorte d’empreinte. 

Cela correspondrait à la trace d’une fonte du glacier, qui se serait produite à une date indéterminée au cours des 200 dernières années, et qui aurait duré, en tout et pour tout, moins de six mois.

Vue 3D du fond de l’océan au bord du Thwaites. Chaque traînée correspond à une avancée puis un recul du glacier avec la marée. Alastair Graham/Université de Floride du Sud.

L’espacement entre ces stries, chacune correspondant à l’avancée puis au recul de la glace en fonction des marées quotidiennes, a permis aux scientifiques de calculer la vitesse de cette fonte passée. Résultat : plus de 2 km par an, soit le double de la vitesse récemment estimée par satellite entre 2011 et 2019.

Or, selon les auteurs de l’étude, l’évolution de la vitesse de fonte, c’est-à-dire son accélération, observée à notre époque pourrait s’avérer bien plus élevée que par le passé. Cela n’augure rien de bon pour l’avenir proche, préviennent les chercheurs.

 

« Le glacier Thwaites ne tient qu’à un fil »

 » Le glacier Thwaites ne tient plus qu’à un fil, et nous devrions nous attendre à voir de grands changements sur de petites échelles de temps à l’avenir, même d’année en année, alors que le glacier se retire au-delà d’une crête peu profonde dans son lit « , prévient Robert Larter, géophysicien marin et co-auteur de l’étude, membre du British Antarctic Survey, cité dans un communiqué.

« Ce n’est pas parce qu’il est hors de notre vue que Thwaites doit rester hors de notre esprit », souligne pour sa part Tom Frazer, doyen du College of Marine Sciences de l’Université de Floride du Sud (USF). Le regard des chercheurs, en revanche, devrait rester rivé sur ce colosse de glace aussi menacé que menaçant pour les mois et les années à venir.

 

 

 

Annonce

Publié par Muriel Marchand

Je partage avec vous des moments drôles, solidaires, mystérieux, qui se passent à travers le monde.
Je vous parle de voyages, de l'actualité, des célébrités, du cinéma, des séries, ainsi que la spiritualité, le bien-être.
J'espère vous divertir et vous donner le sourire !

Stephen King : "Le téléphone de M. Harrigan" arrive sur Netflix le 5 Octobre.

Stephen King : « Le téléphone de M. Harrigan » arrive sur Netflix le 5 Octobre.

Armie Hammer : Le documentaire choc de Discovery + fait réagir l'une de ses victimes.

Armie Hammer : Le documentaire choc de Discovery + fait réagir l’une de ses victimes.