in

La colère : Découvrez six pratiques ancrées dans l’enseignement bouddhiste qui peuvent la dissiper.

Annonce

 

 » La colère est une émotion courante et potentiellement destructrice qui transforme de nombreuses vies humaines en un enfer »

 

 » La colère est une émotion courante et potentiellement destructrice qui transforme de nombreuses vies humaines en un enfer », note le psychiatre et philosophe de l’Université d’Oxford, le Dr Neel Burton. 

Cependant, il soutient que nous pouvons apprendre à contrôler notre colère « et même la bannir complètement de nos vies ».

Sa perspicacité trouve un accord avec le bouddhisme.

Plus précisément, le Sutra des enseignements légués met en garde : 

« La colère peut ruiner toutes les bonnes pratiques et elle n’est pas oubliée de sitôt. Il n’est attrayant ni dans le présent ni lorsqu’il est considéré plus tard comme quelque chose appartenant au passé. Lorsque la colère commence à devenir incontrôlable comme un feu qui fait rage, protégez-vous et ne la laissez pas vous consumer. Comme un voleur, ce feu emportera tout ce que vous avez.

 

La colère : Découvrez six pratiques ancrées dans l'enseignement bouddhiste qui peuvent la dissiper.

Annonce

 

Apprenez de l’histoire du bateau vide

« La colère ne nous arrive pas qu’à nous », déclare John Daido Loori, enseignant et auteur bouddhiste. « Si nous sommes capables d’attraper une pensée en colère alors qu’elle bourgeonne, nous pouvons la laisser partir. » 

La parabole bouddhiste suivante soutient sa perspicacité.

Avec la permission de l’abbé du monastère, un moine a emprunté un vieux bateau et a ramé au milieu d’un lac pour sa séance de méditation de l’après-midi. 

C’était un endroit vraiment paisible pour méditer pendant que le bateau flottait doucement. 

Après plus d’une heure de silence non perturbé, il sentit la secousse d’un autre bateau contre le sien. 

Bien que ses yeux soient toujours fermés, il pouvait sentir la colère monter en lui contre le batelier imprudent qui n’avait pas empêché la collision.

En ouvrant les yeux, tout ce qu’il vit était un bateau vide, dont il réalisa qu’il s’était détaché du quai et avait simplement dérivé dans le lac, se cognant contre le sien. 

Immédiatement, le moine a connu un éclair d’illumination, qui lui servirait bien pour le reste de sa vie. « La colère est en moi », pensa-t-il. « Tout ce dont la colère a besoin, c’est d’une bosse de l’extérieur pour être déclenchée et provoquée hors de moi. »

À partir de ce moment, chaque fois qu’une autre personne l’irritait et qu’il pouvait sentir la moindre colère monter, il se rappelait doucement :

« L’autre personne est un bateau vide et flottant. La colère est en moi ».

Parlez plus doucement lorsque la colère émerge

Le moine bouddhiste tibétain Dzigar Kongtrul observe : « Lorsque nous nous mettons en colère, nous perdons la dignité de notre intelligence. 

Fait intéressant, un texte éthique juif médiéval, traduit par La voie des justes, partage la préoccupation bouddhiste, nous conseillant de faire attention à notre discours lorsque les émotions sont chaudes lors de moments personnels difficiles tels que :

  • En cas de pression financière (cela inclut également les pressions de travail)
  • En cas de malaise
  • Lors du jeûne (cela peut inclure lorsque nous avons faim et que nous sommes nerveux à cause de cela)

 

Rappelez-vous que votre colère blesse les autres

Dans son livre Miniatures of a Zen Master, Robert Aitken parle de sœurs jumelles qu’il connaissait et qui étaient des survivantes de l’Holocauste. 

La mère est décédée et elles ont été élevés par leur père.

Après la guerre, il emmena les jeunes filles voir leur maison familiale dans le nord de l’Italie.

Ils l’ont localisé et le nouveau propriétaire les a gracieusement autorisés à entrer avant que le père ne puisse s’identifier correctement.

Dans le salon, il a vu le piano dont il jouait, des livres qu’il lisait et une variété d’œuvres d’art. 

Le nouvel habitant s’est vite rendu compte de ce qui se passait, s’est mis en colère et a insisté pour qu’ils partent.

Très agité, le père a rassemblé ses filles et a commencé à conduire l’étroite route de montagne italienne. 

Il était tellement irrité par l’injustice qu’il a conduit non seulement négligemment mais imprudemment. 

Ses petites filles étaient terrifiées. 

La voiture a franchi le bord de la montagne mais, miraculeusement, s’est installée sur une corniche surplombant un canyon escarpé. 

« Le père a repris ses esprits », écrit Aitken, « mais pas avant que ses filles aient également vécu certaines des horreurs de leur père. »

Rappelez-vous que la colère est un auto-sabotage

Non seulement votre colère blesse ceux qui vous entourent, mais elle peut aussi avoir un impact profond et permanent sur votre propre bien-être. 

La colère, dit la nonne bouddhiste Ayya Kehma, « crée un sillon dans l’esprit de sorte que la colère surgit de plus en plus facilement. 

C’est pourquoi nous constatons souvent que les personnes âgées sont grincheuses. 

Tout autour d’eux devient désagréable. 

Ils ne sont jamais heureux parce que le sillon négatif dans l’esprit est devenu tellement ancré qu’ils ne peuvent plus en sortir.

Évitez de laisser cela se produire dans votre vie en niant le pouvoir de la colère de se renforcer. 

C’est quelque chose que pratique le Dalaï Lama :

« Si je devais développer des sentiments de vengeance, de colère ou de haine envers les Chinois, qui serait le perdant ? Je le ferais, car je perdrais ainsi ma tranquillité d’esprit, mon sommeil et mon appétit. En même temps, mon amertume n’affecterait en rien les Chinois. Si je devenais extrêmement contrarié, cela m’empêcherait également de rendre heureux ceux qui m’entourent.

La colère : Découvrez six pratiques ancrées dans l'enseignement bouddhiste qui peuvent la dissiper.

Laissez un modèle vous guider

Chaque fois que vous sentez la colère émerger, essayez de créer une brève pause et posez-vous une question comme :

« Si le Dalaï Lama était à ma place, comment se sentirait-il ? Comment gérerait-il cette situation ? Vous pouvez insérer le nom de toute personne qui vous inspire, par exemple :

  • « Si Martin Luther King Jr. était à ma place, comment se sentirait-il ?

  • « Si Thich Nhat Hanh était à ma place, comment gérerait-il cette situation ?

  • « Si Gandhi était à ma place, comment réagirait-il ?

 

Prenez une respiration zen

« Lorsque vous êtes en colère, vous devenez physiologiquement excité (votre rythme cardiaque augmente, vos muscles se tendent, etc.) », explique le chercheur sur la colère Ray Martin, PhD. 

« Répondez en prenant de longues respirations lentes et profondes, en utilisant le diaphragme plutôt que la poitrine uniquement. 

La respiration profonde est l’un des meilleurs moyens de se détendre dans un moment de tension.

 

Thich Nhat Hanh fournit ce dernier rappel :

« Nous avons en nous une graine de colère. Nous avons une graine de compassion en nous. La pratique consiste à aider la graine de compassion à grandir et la graine de colère à rétrécir.

 

 

Annonce

Publié par Muriel Marchand

Je partage avec vous des moments drôles, solidaires, mystérieux, qui se passent à travers le monde.
Je vous parle de voyages, de l'actualité, des célébrités, du cinéma, des séries, ainsi que la spiritualité, le bien-être.
J'espère vous divertir et vous donner le sourire !

Une vidéo incroyable montre une baleine à bosse en train de mettre deux femmes dans sa bouche.

Une vidéo incroyable montre une baleine à bosse en train de mettre deux femmes dans sa bouche.

The Shining : L’histoire vraie et l’hôtel réel derrière le film.