in ,

Le béluga a été retiré avec succès de la Seine, après près de six heures de travail.

Le béluga a été retiré avec succès de la Seine, après près de six heures de travail.
Annonce

 

Le béluga a été retiré avec succès de la Seine lors d’une tentative de sauvetage.

 

Après près de six heures de travail, le béluga de 800 kilos a été sorti du fleuve par un filet et une grue vers 4 heures du matin et placé sur une barge sous la garde immédiate d’une dizaine de vétérinaires.

Le béluga échoué dans la Seine, dans le nord de la France,

a été retiré de l’eau tôt mercredi 10 août, dans le cadre de la première étape

d’une ambitieuse opération de sauvetage, a indiqué un journaliste de l’Agence France Presse (AFP).

Le béluga, espèce protégée que l’on trouve habituellement dans les eaux froides de l’Arctique,

fera ensuite le voyage dans un camion frigorifique pour son acheminement vers la côte,

Annonce

a indiqué Isabelle Dorliat-Pouzet, secrétaire générale de la préfecture de l’Eure,

avant l’opération de sauvetage.

La béluga de quatre mètres a été repéré il y a plus d’une semaine en direction de Paris

et s’est échouée à quelque 130 kilomètres à l’intérieur des terres de la Manche

à Saint-Pierre-La-Garenne en Normandie.

Depuis vendredi, les déplacements de l’animal vers l’intérieur des terres sont bloqués

par une écluse à Saint-Pierre-La-Garenne, à 70 kilomètres au nord-ouest de Paris,

et sa santé s’est ainsi détériorée après avoir refusé de manger.

Mais son état était « satisfaisant », a indiqué mardi à l’AFP Isabelle Brasseur,

du parc animalier marin Marineland, dans le sud de la France, le plus grand d’Europe.

 

 

Opération « exceptionnelle »

Un bassin d’eau de mer à une écluse du port transmanche d’Ouistreham

attend l’animal, qui y passera trois jours en observation en vue de sa libération.

L’opération « exceptionnelle » de remise à la mer n’est pas sans risque pour la baleine,

déjà affaiblie et stressée, a indiqué Brasseur, membre d’une équipe de Marineland

envoyée pour aider au sauvetage, aux côtés de l’ONG Sea Shepherd France.

« Il se pourrait qu’il meure maintenant, pendant la manutention, pendant le trajet ou au point B », à Ouistreham, a-t-elle dit.

Les 24 plongeurs impliqués dans l’opération ainsi que les sauveteurs manipulant les cordes

ont dû tenter plusieurs fois entre 22h et 4h du matin d’attirer l’animal dans les filets, afin de le sortir de l’eau.

Une poignée de curieux sont restés sur la berge toute la nuit pour observer l’opération.

 

 

 

Dernière information : devant la souffrance l’animal, les vétérinaires ont du l’euthanasier pendant le transport, en raison de la dégradation de son état respiratoire.

 

Annonce

Publié par Muriel Marchand

Je partage avec vous des moments drôles, solidaires, mystérieux, qui se passent à travers le monde.
Je vous parle de voyages, de l'actualité, des célébrités, du cinéma, des séries, ainsi que la spiritualité, le bien-être.
J'espère vous divertir et vous donner le sourire !

Béluga dans la Seine : son extraction s’annonce « hors du commun ».

Leonor d’Espagne : la princesse de 16 ans au cœur d’une vive polémique après une vidéo sur Tik Tok.