in ,

Les Tuche 4 : réinvente le film de noël.

Les Tuche 4 : réinvente le film de noël.
Annonce

 

Les Tuche 4 : Comment le quatrième volet de la saga réinvente le film de Noël.

 

Dans ce conte de Noël en salles ce mercredi 8 décembre,

la joyeuse tribu fait face à une société de e-commerce américaine.

Les Tuche sont de retour, après avoir conquis Monaco, les Etats-Unis et ainsi que la Présidence de la République.

En salles ce mercredi 8 décembre, Les Tuche 4 confronte la joyeuse tribu aux ravages de la surconsommation et du commerce en ligne, et surtout réinvente un genre rare en France, celui du film de Noël.

« Les Tuche et Noël, c’est une belle rencontre », résume Isabelle Nanty, alias Cathy Tuche.

Pour la première fois, l’intrigue se déroule entièrement à Bouzolles, ville imaginaire où vivent les Tuches.

Annonce

« Nous ne devrions pas les emmener en croisière, à la plage ou sur la lune. Il fallait revenir à l’essentiel, en parler », explique Olivier Baroux, directeur des quatre volets de la franchise. . « Je ne dis pas qu’on s’est perdu sur le 2 ou le 3, ce n’est pas vrai, car j’assume les films à 100%, mais on sentait quand même que Bouzolles manquait aux gens.  »

Après la démission du président Tuche (Jean-Paul Rouve),

la famille est de retour à Bouzolles, où elle a investi dans l’écologie sur les conseils

de Coin-Coin (Théo Fernandez).

Stéphanie (Sarah Stern) est devenue Miss coach, Wilfrid (Pierre Lottin) se passionne pour la menuiserie et Mamie Suze (Claire Nadeau) cherche l’amour sur les applis de rencontres.

 

Les Tuche 4 : réinvente le film de noël.

 

A l’approche des vacances de Noël, Cathy demande un cadeau unique : renouer avec sa soeur Maguy (également interprétée par Isabelle Nanty), et son mari Jean-Yves (Michel Blanc) avec qui Jeff est en colère depuis 10 ans.

Leur querelle va s’intensifier lorsque Jeff tient tête à Jean-Yves, directeur d’une société de distribution américaine, Mégazone, en rachetant une usine de jouets artisanaux.

 

Jeff Tuche, « un anarchiste raisonnable »

« Noël est à l’arrière-plan, insiste Olivier Baroux. « Nous étions principalement intéressés par le combat de Jeff Tuche contre les plateformes de distribution. Ce sont deux visions opposées de Noël. Le vrai Noël, pour Jeff, c’est de voir l’usine où ils sont construits. jouets. Maintenant on commande sur son téléphone et tout se passe à la vitesse du son ! Cela semblait être une bonne histoire de Noël. « 

Dans son combat contre le géant américain de la distribution Magazone, Jeff Tuche ressemble à un anarchiste. « C’est un anarchiste raisonnable, dit Olivier Baroux. « Tout commence par son beau-frère pour qui Mégazone livre les cadeaux et non le Père Noël. Ce sont des mots que Jeff ne peut pas supporter. Pour lui, c’est le Père Noël qui livre les cadeaux !

 

« Au départ, le film disait que Jeff croyait encore au Père Noël et qu’il ne fallait pas briser son rêve, révèle Isabelle Nanty.

« Le film parlait de la façon dont la société d’aujourd’hui brise notre innocence.

Il faut un peu d’imprudence pour entrer dans les choses. Il faut croire en ses rêves. C’est ce qu’il dit.

 

Visuellement, The Tuche 4 ressemble aux grands films de Noël. Olivier Baroux s’est notamment inspiré de Love Actually , « l’un des meilleurs [films de Noël] en terme de lumière » pour créer un spectacle familial magique : « Il faut mettre beaucoup de ressources sur la lumière pour avoir ce genre de rendu et nous avions beaucoup de ressources.  »

 

« Ils ont toujours la même franchise »

Avec ce conte de Noël, Olivier Baroux a aussi voulu retrouver l’émotion du premier film, sorti il ​​y a dix ans.

L’amour de Jeff et Cathy est une nouvelle fois le moteur d’une histoire qui réserve quelques séquences émouvantes où les personnages se dévoilent comme jamais.

« Maintenant que les gens connaissent les Tuche, on n’a plus besoin de prouver qui ils sont, et de forcer la ligne », explique le réalisateur.

« On peut les surprendre en faisant un Jeff Tuche en larmes quand il chante une chanson à sa femme. »

« Ce qui fait de ces personnages ce qu’ils sont, c’est qu’ils n’ont pas perdu leur enfance.

Ils ont toujours la même candeur, le même enthousiasme », ajoute Isabelle Nanty.

Pour l’actrice, les Tuches incarnent parfaitement les valeurs de Noël. « Les Tuche, c’est le sens du kiff. On pourrait en dire un mot, Tuche. ‘Ah, ça, je tue.’ Ils savent se faire de très petits plaisirs.

Ils sont fraternels, les Tuche. Ainsi que l’énergie pour les autres. C’est touchant dans un moment où l’on a une impression de recul, de peur, d’individualisme.  »

 

 

Olivier Baroux et ses scénaristes (dont Jean-Paul Rouve) ne se laissent pas aller au succès.

Ecrire un nouveau volet de la saga est pour eux un véritable challenge

et chacun travaille d’arrache-pied pour ne pas décevoir le public,

de plus en plus nombreux à chaque film.

« On n’a que peur, c’est pour caricaturer », confie Isabelle Nanty. « Ils sont très prudents avec l’écriture. »

« Nous sommes très durs entre nous, confirme Baroux. « Autour de la table, quand on écrit, dès qu’il y a une idée qui sort qu’on a déjà utilisée, on n’hésite pas à dire qu’on l’a déjà fait et que c’est impossible On a la chance de le faire tous les deux à trois ans. Nous pouvons prendre un an et demi pour prendre notre avance sur le scénario. On a le temps de se perdre dans l’écriture, de faire de grosses erreurs. Le Tuche 4 , nous avons lancé trois versions plein écran. « 

 

Le cinquième film, dont le tournage est prévu au printemps 2023, sera de même, le résultat d’un processus créatif similaire.

« On a une super idée, mais je ne peux pas en parler, prévient Olivier Baroux. « C’est une putain de bonne idée, mais maintenant ça doit devenir un film.

En conclusion, les Tuche 4 nous ferons vivre un beau moment de Noël !

Annonce

Publié par Muriel Marchand

Je partage avec vous des moments drôles, solidaires, mystérieux, qui se passent à travers le monde.
Je vous parle de voyages, de l'actualité, des célébrités, du cinéma, des séries, ainsi que la spiritualité, le bien-être.
J'espère vous divertir et vous donner le sourire !

Un chien intrépide essaie d'effrayer un lion de montagne.

Un chien intrépide essaie d’effrayer un lion de montagne. (Vidéo)

Sant'Antonino (Corse, France).

Sant’Antonino (Corse, France).