in

Puff : pourquoi la cigarette électronique préférée des ados est une bombe à retardement.

 

Annonce

« Guimauve », « bonbon glacé », « choco noisette » avec ses saveurs enfantines la Puff est un succès commercial.

 

Avec ses saveurs enfantines, sucrées ou fruitées, ses emballages aux couleurs vives rappelant les bonbons, son petit prix allant de 8 à 12 euros les 500 puffs, la « puff » , qui existe sous une vingtaine de marques, est un succès commercial indéniable.

Cette cigarette électronique jetable cible les adolescents, alors que les e-cigarettes sont interdites aux mineurs.

Journal Privé

La « puff » aurait été créée par deux Américains et commercialisée pour la première fois début 2020, sur la côte ouest des Etats-Unis, avant d’être rachetée par des groupes chinois.

 

Puff : pourquoi la cigarette électronique préférée des ados est une bombe à retardement.

 

Elle est arrivée sur le marché français en 2021.

Annonce

Elle est également commercialisée sur Internet ou dans les vapostores.

Les ventes de « puff » représentent déjà, pour certains buralistes,

la moitié de l’activité générée par la cigarette électronique,

elle leur rapporte 140 millions d’euros sur 3,6 milliards de chiffre d’affaires annuel brut.

La « Puff » est de plus en plus répandue chez les collégiens et lycéens,

2/3 des adolescents de 13 à 16 ans ont déjà entendu parler de cette cigarette électronique

et plus d’1/3 affirment savoir exactement de quoi il s’agit, selon une étude dévoilée

ce mardi 25 octobre par l’institut de sondage BVA pour l’Alliance contre le tabac (ACT),

une fédération d’associations anti-tabac.

Parmi les jeunes interrogés dans cette étude âgés de 13 à 16 ans, 13% d’entre eux

ont déjà utilisé la « Puff », soit la même proportion de jeunes qui ont déjà fumé

une cigarette classique ou électronique, et 9% indiquent en avoir déjà acheté une.

Mais cette cigarette électronique est une bombe à retardement sanitaire et écologique.

Elle est en effet susceptible de faire tomber des mineurs dans l’addiction à la nicotine.

« De plus en plus populaire sur les réseaux sociaux, elle a une image plutôt positive et inoffensive auprès des jeunes », alors qu’elle peut contenir jusqu’à 20 mg/ml de nicotine, une substance addictive, et peut ainsi « être une porte d’entrée » aux cigarettes pour adolescents, prévient l’Alliance contre le tabac.

Selon l’étude BVA pour l’ACT, parmi les adolescents utilisant la « Puff », 28% d’entre eux

ont commencé leur initiation à la nicotine par ce produit et 17% d’entre eux se sont

ensuite tournés vers une autre forme de nicotine ou de produit du tabac.

« Avouons-le, les fabricants n’ont jamais eu l’intention de faire de la ‘Puff’ un outil de sevrage mais plutôt un moyen de transformer nos jeunes en fumeurs de demain grâce à ce nouveau produit issu de la nicotine hautement addictive », regrette Loïc Josseran, président de l’ACT-Alliance. contre le tabac, médecin et chercheur en santé publique, cité dans le communiqué.

Selon lui, c’est même un « piège », lâche-t-il au Parisien.

« Ce produit est une insulte à la jeunesse, on leur présente un gadget qui les intoxique », déplore-t-il.

« Les adolescents sous-estiment la nocivité de ce produit, composé de sels de nicotine, l’usage de la ‘Puff’ augmente le risque de développer une inflammation des voies respiratoires et impacte les acquisitions cognitives des plus jeunes », note également l’ACT.

 

Puff : pourquoi la cigarette électronique préférée des ados est une bombe à retardement.

 

La « Puff» pose aussi un problème environnemental.

Ce « produit plastique jetable, avec une batterie au lithium », est un « déchet qu’on commence à trouver sur les plages »,

rapporte à l’AFP Diane Beaumenay-Joannet, chargée de projet sur les plastiques au sein l’ONG Surfrider.

« Parce que c’est jetable et moins cher qu’un paquet de cigarettes, et parce que la cible est jeune, on va en trouver de plus en plus dans l’environnement », note-t-elle, pointant « le manque de communication sur le fait qu’il faut le rendre dans un bac adapté ».

Aller vers « des produits plus éco-conçus et plus durables »

nécessiterait de réviser la directive européenne sur les produits en plastique à usage unique,

qui n’est « pas à l’ordre du jour », déplore Diane Beaumenay-Joannet.

Selon elle, « la Puff’ aura le temps d’inonder le marché et de produire beaucoup de nouveaux déchets ».

La Confédération des buralistes, qui réunit ses adhérents pour son congrès annuel jeudi et vendredi

à Paris, se réjouit du « dynamisme des ventes de ce nouveau produit », a déclaré à l’AFP son président Philippe Coy.

Mais elle déplore aussi « le marketing fait autour de celle-ci’, avec un ciblage bien défini sur une population jeune », souligne-t-il.

« Cela nous met dans une situation très délicate, des influenceurs ont communiqué sur TikTok, cela a créé une demande que nous devons refuser, ce qui est assez compliqué pour nous au quotidien », rapporte-t-il.

 

Puff : pourquoi la cigarette électronique préférée des ados est une bombe à retardement.

 

Au printemps, le ministère de la Santé avait adressé un signalement au parquet, au vu de la « forte promotion » de la « Puff » sur « les réseaux sociaux fréquentés majoritairement par des jeunes ».

Les quelque 23.500 buralistes du territoire sont souvent pointés du doigt, fin 2021,

le Comité national contre le tabagisme (CNCT) affirmait, après une enquête « clients mystères »

auprès des jeunes de 17 ans, que six sur dix violaient l’interdiction sur la vente de tabac aux mineurs.

Pour autant, respecter l’interdiction de vente aux mineurs des quatre produits commercialisés par les buralistes, tabac, cigarettes électroniques, alcool et jeux d’argent, fait partie de « l’engagement » d’une profession qui pourrait aussi se voir confier « demain, de nouvelles gammes de si -produits dits sensibles », estime Philippe Coy.

La Confédération des buralistes a « créé un groupement éthique pour remettre de l’ordre, c’est bien qu’on soit face à une difficulté, on en est conscient… c’est pas très populaire (au sein du réseau) mais aujourd’hui c’est le chemin qu’on va emprunter « , concède Philippe Coy.

De son côté, l’ACT-Alliance contre le tabac revendique purement et simplement « l’interdiction immédiate » de la « Puff », « aussi nocive pour la santé de nos enfants que pour notre environnement ».

« L’interdiction de la vente de cigarettes électroniques jetables en France est la bonne décision à prendre si on ne veut pas voir s’accélérer cette épidémie pédiatrique d’addiction à la nicotine », souligne la fédération des associations de lutte contre le tabac.

L’inquiétude autour de la « Puff » ne fait cependant pas l’unanimité.

Interrogé par Le Figaro, Jean Moiroud, président de la fédération interprofessionnelle de la Vape, estime que ce produit peut dissuader toute une génération de fumer de « vraies » cigarettes.

« En France, l’âge moyen d’entrée dans le tabac se situe entre 13 et 15 ans, car c’est un âge où l’on cherche à faire de nouvelles expérimentations. Peut-être que la ‘Puff’ peut répondre à cette demande tout en dissuadant l’adolescent de consommer un cancérigène produit, le tabac », veut-il croire.

 

Annonce
Avatar photo

Publié par Muriel Marchand

Je vous informe de l'actualité française et mondiale au quotidien, de destinations de voyage, des faits étranges et des récits insolites, des bonnes nouvelles, ainsi que de la solidarité et de la gentillesse à travers le monde.

“Croyez en vos rêves et ils se réaliseront peut-être. Croyez en vous et ils se réaliseront sûrement.” Martin Luther King.

Les Inconnus reviennent avec un nouveau spectacle et confient leurs sketchs à d'autres.

Les Inconnus reviennent avec un nouveau spectacle et confient leurs sketchs à d’autres.

Jeffrey Dean Morgan : 10 choses que vous ne saviez pas sur l'acteur The Walking Dead.

Jeffrey Dean Morgan : 10 choses que vous ne saviez pas sur l’acteur The Walking Dead.