in

Sept à Huit : Charles Sobhraj alias ‘le Serpent’ s’exprime pour la première fois depuis sa sortie de prison en décembre dernier.

Sept à Huit : Charles Sobhraj alias 'le Serpent' s'exprime pour la première fois depuis sa sortie de prison en décembre dernier.

 

Annonce

Après un demi-siècle d’incarcération ponctué d’évasions et de libérations, Charles Sobhraj a décidé de s’exprimer en exclusivité sur TF1 dans « Sept à huit ».

Sept à huit : Condamné pour des meurtres en Asie dans les années 1970,

l’homme de 78 ans s’exprime pour la première fois depuis sa sortie de prison en décembre dernier.

Surnommé Le Serpent, il s’exprime pour la première fois dans « Sept à Huit »

Journal Privé

depuis sa sortie de prison dans le portrait de la semaine d’Audrey Crespo-Mara.

Les crimes de ce tueur en série présumé ont également inspiré une dizaine de livres

mais aussi une série Netflix à succès simplement intitulée Le serpent.

Dans les années 70, il sévit, accompagné de ses complices (sa maîtresse canadienne et son acolyte indien) dans de nombreux pays asiatiques, dont l’Inde et la Thaïlande, sous différents pseudonymes.

Annonce

Son mode opérateur ? Mettre confiance à ses victimes. « Je prenais contact avec des hommes d’affaires ou des touristes et le soir je mettais un médicament dans leur boisson, bien dosé pour qu’il ne s’endorme qu’en atteignant sa chambre. Et c’est là que j’ai pris ses affaires, argent, passeport ou autre… » , explique sereinement l’homme de 78 ans.

En effet, il a toujours voyagé avec un faux passeport et/ou un faux visa fabriqué de ses mains. « Puis je l’ai jeté immédiatement. Je dois l’avoir fait au moins 150 fois.

« C’est une déclaration et je vais le prouver »

Libéré définitivement de prison au Népal en décembre dernier, il a multiplié les évasions.

Evènement qui lui aurait, entre autres, inspiré son surnom « Le Serpent ».

« Je ne sais pas pourquoi les médias m’ont donné ce nom… Peut-être pour mon habileté à m’évader de prison ».

Sans doute aussi pour son habileté dans l’art de manipuler ses victimes et d’esquiver les questions.

Face au journaliste qui l’interroge sur une supposée victime, l’homme est évasif : « Alors ça… je ne m’en souviens pas. D’accord ? ».

Et si ce Français d’origine vietnamienne avoue avoir été un voleur et un fraudeur, il nie catégoriquement être un tueur en série.

Accusé d’au moins une dizaine de meurtres de touristes occidentaux en Thaïlande, en Inde ou au Népal, le doute continue de planer.

« Non, je ne suis pas un meurtrier, je n’ai tué personne. Je ne suis pas un tueur en série. C’est une affirmation et je vais le prouver fait-il remarquer.

 

Annonce
Avatar photo

Publié par Muriel Marchand

Je vous informe de l'actualité française et mondiale au quotidien, de destinations de voyage, des faits étranges et des récits insolites, des bonnes nouvelles, ainsi que de la solidarité et de la gentillesse à travers le monde.

“Croyez en vos rêves et ils se réaliseront peut-être. Croyez en vous et ils se réaliseront sûrement.” Martin Luther King.

Grammy Awards : Adele a raconté en larmes à la foule comment son petit ami Rich Paul lui avait dit de ne pas pleurer.

Horoscope 29 mars 2023

Horoscope 7 février 2023.