in

« Sir Alfred », le sans-abri qui a inspiré Spielberg et son film The Terminal, est décédé à l’aéroport de Roissy.

"Sir Alfred", le sans-abri qui a inspiré Spielberg et son film The Terminal, est décédé à l'aéroport de Roissy.

 

Annonce

Il est décédé de causes naturelles dans le terminal 2F, a indiqué une source de l’aéroport.

En 2004, pour la sortie en salles du film « The Terminal« , il reçoit sur un banc rouge à l’aéroport de Roissy des journalistes venus du monde entier pour rencontrer celui qui a inspiré le réalisateur américain Steven Spielberg.

Mehran Karimi Nasseri, alias Sir Alfred, comme il se faisait appeler, est décédé ce samedi dans le même aéroport où il a passé dix-huit ans de sa vie.

Il est décédé de causes naturelles dans le terminal 2F juste avant midi, a indiqué une source aéroportuaire.

Journal Privé

Après avoir dépensé l’argent qu’il a reçu pour le film, ce réfugié politique iranien est retourné à l’aéroport pour quelques semaines, a ajouté la même source.

Plusieurs milliers d’euros ont été retrouvés sur lui.

Lorsque nous l’avons rencontré il y a dix-huit ans, il se disait « flatté de voir que son expérience pouvait inspirer des films » et menait jusqu’à six interviews par jour. Il passait ses journées à « écrire sur sa vie » dans un cahier, à étudier, « à lire la presse américaine et anglaise » et des romans.

« Mais bon, c’est pas la vie ici ! J’espère que Le terminal va m’aider à aller aux Etats-Unis« , espérait-il. Alors il rêvait d’un « happy end en Californie… »

Annonce

"Sir Alfred", le sans-abri qui a inspiré Spielberg et son film The Terminal, est décédé à l'aéroport de Roissy.

Statut de réfugié en France

Né en 1945 à Masjed Soleiman dans la province iranienne du Khuzestan, Mehran Karimi Nasseri s’était installé en novembre 1988 à Roissy, au nord de Paris, à Berlin ou à Amsterdam, après un long voyage, à la recherche de sa mère, qui l’avait conduit à Londres. A chaque fois, il a été expulsé par les autorités parce qu’il ne pouvait produire aucun papier.

En 1999, il obtient le statut de réfugié et un titre de séjour en France. Mais l’exilé, confus, avait refusé de signer ses nouveaux papiers. « Ils ne sont pas à mon nom. Je ne suis plus celui que j’étais.

Je m’appelle maintenant Sir Alfred Merhan et je ne suis pas iranien. Mon père était suédois et ma mère danoise », a-t-il expliqué. « La folie a définitivement gagné », écrivait alors L’Express.

En décidant de faire de Roissy son sanctuaire, Sir Alfred avait fait la connaissance du personnel de l’aéroport et d’un personnage emblématique qui, avant son investiture cinématographique, avait fait l’objet de nombreux reportages télévisés et radiophoniques en France et à l’étranger.

Son quotidien se déroule alors dans un triangle de quelques mètres carrés entre sandwicheries et McDo. Une toilette à l’aéroport doublée d’une salle de bain. Il emportait régulièrement ses vestes et pantalons chez le nettoyeur.

« Honnête mais pas bavard »

En 2004, un épicier le décrit comme un client « honnête mais pas bavard ». « C’est un ermite, il me fait penser à un moine plongé dans un univers moderne », avait également suggéré la dame du pressing.

C’est Tom Hanks qui a interprété son rôle dans The Terminal. Son histoire a également inspiré le réalisateur français Philippe Lioret avec Tombés du ciel, sorti en 1994.

 

Annonce
Avatar photo

Publié par Muriel Marchand

Je vous informe de l'actualité française et mondiale au quotidien, de destinations de voyage, des faits étranges et des récits insolites, des bonnes nouvelles, ainsi que de la solidarité et de la gentillesse à travers le monde.

“Croyez en vos rêves et ils se réaliseront peut-être. Croyez en vous et ils se réaliseront sûrement.” Martin Luther King.

Dallas : deux avions de la Seconde Guerre mondiale entrent en collision en plein vol.

Dallas : deux avions de la Seconde Guerre mondiale entrent en collision en plein vol.

Kate Winslet fait un don de 19 000 euros à la mère d'un enfant handicapé.

Kate Winslet fait un don de 19 000 euros à la mère d’un enfant handicapé.